Je suis passé sur Chromebook

Chromebook Asus
Chromebook Asus avec Chrome OS.

J’ai craqué pour un Chromebook, avec l’OS Chrome 100% Google, Asus C200MA-KX017, écran 11.6″ Noir avec processeur Intel Celeron, 2 Go de mémoire RAM, un dique dur SSD 16 Go.

Originalité des Chromebook : l’OS « Chrome »

Ne vous attendez pas à un mini MAC de Apple ou un Windows de Microsoft. Le système est complètement original et repose sur le navigateur Chrome de Google. Pour le moment, on ne peut ajouter que des compléments au navigateur. Mais Google annonce l’ouverture au Play Store, et donc aux applications Android, à certains Chromebooks récents.

Les applications de l'OS Chrome sur un Chromebook
Les applications de l’OS Chrome sur un Chromebook

Pour autant, on dispose d’applications comme sur un véritable ordinateur, elle se lancent via le navigateur.

Connecté / Hors connexion

Mieux vaut bénéficier d’une connexion Internet pour profiter pleinement du Chromebook et ne pas en sentir les « limitations », le mode connecté étant l’essence même du système. Pour autant, un mode « hors connexion » permet d’éditer des fichiers Word, Excel, Docs ou Sheets, ces derniers étant les formats Google de Word et Excel.

A l’usage

Que ce soit en vacances ou le matin en buvant le café, un Chromebook se révèle un compagnon idéal. Plus léger qu’un portable traditionnel, il chauffe peu, démarre en moins de 10 secondes, offre une autonomie impressionnante de plus de 9h00 et permet la plupart des opérations pour peu que l’on soit connecté à Internet.

En vacances, il est toujours possible d’activer le mode modem du téléphone et de s’y connecter via le wi-fi ou le bluetooth dont dispose l’appareil. Cet article et les captures d’écran ont été réalisés dans ce mode.

Ce que l’on peut faire, comme sur un vrai ordinateur

Un Chromebook permet des copies d’écran, le clic-droit (deux doigts sur le track pad), de connecter une souris ou une clé USB et même d’imprimer (via le mode Google Cloud Print) si l’on dispose d’une imprimante wi-fi pas trop ancienne.

Ce que l’on ne peut pas faire

On ne peut utiliser de périphériques USB lorsqu’ils nécessitent des pilotes développés pour Windows ou Apple. Idem pour les logiciels qui doivent, pour le moment, être issus du Chrome Web Store. Toutefois l’offre est plutôt riche, on trouve même des éditeurs photos ou de vidéo (non testés).

En conclusion

Après quelques jours d’usage en vacances, connecté via le téléphone en mode modem, je suis pleinement satisfait de mon Chromebook en mode « nomade connecté ». Le système est si peu gourmand qu’il se satisfait pleinement des maigres 2Go de mémoire vive de mon modèle, même avec plusieurs onglets ouverts.
Avant le départ, j’ai pu profiter d’internet vite fait le matin en buvant le café dans la cuisine avec tous les sites souhaités accessibles et compatibles, j’ai pu consulter mes mails ou les réseaux dits sociaux. Le Chromebook se révèle jusque là un compagnon idéal et pratique.

Pour aller plus loin…

Voici un article, écrit par un Linuxien, et qui résume bien mon avis et mon expérience sur les Chromebook, encore que la plateforme a évolué depuis 2009 :
J’ai acheté un Chromebook : il est nul, mais je l’aime, par Corentin Durand.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*